8. Les temps du passé: encore un texte littéraire.

a) Lisez l'extrait du roman. Trouvez les verbes au passé simple et au passé composé, dites leur infinitif, expliquez l'emploi des temps.

La longue promenade de l'étudiant en droit fut solennelle. Il fit en quelque sorte le tour de sa conscience. S'il flotta, s'il s'examina, s'il hésita, du moins sa probité sortit de cette âpre et terrible discussion éprouvée comme une barre de fer qui résiste à tous les essais. Il se souvint des confidences que le père Goriot lui avait faites la veille, il se rappela l'appartement choisi pour lui près de Delphine, rue d'Artois; il reprit sa lettre, la relut, la baisa. «Un tel amour est mon ancre de salut, se dit-il. Ce pauvre vieillard a bien souffert par le coeur. Eh bien! j'aurai soin de lui comme d'un père. Si elle m'aime, elle viendra souvent chez moi passer la journée près de lui. Chère Delphine! elle est meilleure pour le bonhomme, elle est digne d'être aimée. Ah! ce soir je serai donc heureux! — Il tira sa montre, l'admira. — Tout m'a réussi! Quand on s'aime bien pour toujours, l'on peut s'aider, je puis recevoir cela. D'ailleurs, je parviendrai, certes, et pourrai tout rendre au centuple. Il n'y a dans cette liaison ni crime, ni rien qui puisse faire froncer le sourcil à la vertu la plus sévère. Nous ne trompons personne. Elle s'est depuis longtemps séparée de son mari. D'ailleurs, je lui dirai, moi, à cet Alsacien, de me céder une femme qu'il lui est impossible de rendre heureuse.»
Le combat de Rastignac dura longtemps...

Honoré de Balzac, «Le Père Goriot»

b) Trouvez dans le monologue intérieur du personnage les connecteurs logiques et expliquez leur emploi.

СКАЧАТЬ ОТВЕТ
Наверх
© 2017—2021 Wikistory.ru Все права защищены.