4. Mini-dialogues.

a) Lisez les dialogues suivants et devinez de quels sports il s'agit. Trouvez une image qui correspond à chaque texte.

A.— Pour moi, avoir des roues sous les pieds c'est un pas vers la liberté. Chaque vendredi soir, avec des copains, on roule à perdre haleine, mais toujours avec le sourire!
— Pour moi, ce n'est pas un loisir. Tous les jours je prends mes rollers pour aller au lycée, à la RATP, à trois kilomètres de chez moi.
— Tu as raison. C'est un mode de déplacement pratique surtout quand il y a des grèves des transports.
В.— Ça fait longtemps qu'on longe ce ruisseau. Tu ne crois pas qu'on a dépassé le départ du sentier?
— Le berger a dit: «Au gros chêne». Tu as vu un gros chêne, toi?
— Tu sais, moi, les arbres, ce n'est pas ma spécialité. Et puis, avec ce brouillard tout se ressemble.
— A mon avis, il faudrait grimper par là et redescendre de l'autre côté.
C.— Ohé! Regarde, quelle beauté! Quelle sensation de liberté!
— Arrête, j'en ai marre! J'ai peur de la hauteur.
— Alors pourquoi tu as décidé d'essayer?
— Je ne le savais pas. Nous tomberons dans l'eau!
— Relaxe-toi. On vole comme les oiseaux!
— Je ne trouve aucun plaisir à être suspendu à des ficelles à cent mètres du sol.
D.— Tu dois être très courageux. Tu n'as jamais eu peur? D'un accident par exemple?
— J'en ai eu un. C'était il y a deux ans. Je débutais. Les copains me poussaient. Par fierté, j'y suis allé. Je n'avais pas le niveau et les vagues étaient grosses. Une série de vagues m'a jeté dans les rochers. J'ai eu peur.
— Et alors?
— Rien. Un copain est venu me chercher.
E.— Que penses-tu de ce match?
— C'est le meilleur que j'ai vu jusqu'à présent. Pourtant le jeu de Myskina n'a pas été aussi agressif que dans les matchs précédents.
— Mais comme ça elle a su économiser son énergie durant le deuxième set et elle est bien revenue au troisième.
— Par contre, Dementieva, elle a dominé dès le départ, mais plus le jeu progressait moins elle prenait de risques.
— Et finalement, le quatrième set lui a été fatal.
F. — Whaouh! Super, cette descente!
— Oui, mais tu n'as pas eu peur en passant les bosses?
— Si, un peu.
— Tu sais, tu n'es pas seule sur les pistes, tu devrais faire plus d'attention.
— Je fais attention mais ce n'est pas ma faute si les gens se traînent. Moi, je ne suis pas là pour regarder le paysage, je glisse.
— Je comprends mais ce ne serait pas très malin de finir la journée à l'hôpital.
СКАЧАТЬ ОТВЕТ
Наверх
© 2017—2021 Wikistory.ru Все права защищены.